C’est mon premier billet sur la MAO sous Frugalware, cela fait pourtant longtemps que ça me chatouille.  Je ne fais pas d’utilisation intense de la MAO car je ne possède pas du tout le matériel pour, mais vous verrez par la suite qu’on obtient des résultats formidables avec très peu de moyens (preuve que GNU/Linux est une arme hautement démocratique).

Commençons correctement par l’installation de jack et de son irremplaçable GUI, à savoir qjackctl :

# pacman -S qjackctl

Cependant, cela ne suffit pas pour laisser jack profiter des fonctionnalités temps réel du noyau. Enfin si, il suffit de lancer qjackctl en root (avec sudo), mais cela oblige à lancer toutes les applis qui accèderont à jack elles aussi en root, chose qui n’est ni viable ni souhaitable.

Première étape, créer un groupe dédié à cela et ajouter le profil souhaité à ce groupe:

# groupadd audio
# usermod -a -G audio cedric

Il faut maintenant, et c’est une subtilité,  activer pam_limits à l’ouverture de la session.
Si, comme moi, vous êtes utilisateur de gdm, il faut éditer /etc/pam.d/gdm (/etc/pam.d/gdm-autologin si vous vous loggez automatiquement).
Ajoutez cette ligne en fin de fichier:

session required pam_limits.so

Ne rebootez pas encore, il faut maintenant créer le fichier /etc/security/limits.d/audio.conf:

# nano /etc/security/limits.d/audio.conf

Indiquez ceci dedans, en mettant pour le memlock une valeur d’environ la moitie de votre quantité totale de RAM (en octets):

#  Support Temps réel pour le groupe audio
@audio  -       rtprio  90
@audio  -       memlock 1000000 #la moitié de la RAM

Vous trouverez des explications sur ces valeurs (et beaucoup d’autres précieuses infos) sur la page dédiée à PAM de l’indispensable linuxmao.org .

Ok, tout est prêt, il faut maintenant rebooter.

Lancez qjackctl, et cliquez sur le bouton Démarrer. En principe, ça doit fonctionner.